Dépistage gratuit de la DMLA les jeudi 29 et vendredi 30 juin 2017 de 9h00 à 17h00 aux consultations d'Ophtalmologie du Centre Hospitalier de Beauvais à l'occasion des journées nationales de la Macula.
Menu

Evaluation & traitement de la douleur

Paar sucht Paar in Potsdam La douleur présente trois mécanismes qui peuvent être isolés ou associés.

 

Douleur Nociceptive

Lorsqu’on se blesse (brûlure, coupure…), la douleur est déclenchée par l’excitation des récepteurs, c’est-à-dire des terminaisons nerveuses spécialisées dans la transmission du message douloureux. Ce message est ensuite transmis au cerveau via les nerfs périphériques, puis la moelle épinière. C’est au niveau du cerveau que s’effectue la perception proprement dite de la douleur en termes d’intensité, de type et de localisation. Le cerveau et la moelle épinière effectuent un contrôle sur la douleur en la diminuant (effet inhibiteur) mais peuvent l’amplifier dans certains cas inhabituels (effet facilitateur).

Exemple pratique : la caresse, le massage, la pression ou l’application du chaud ou du froid sur la zone douloureuse exercent une action inhibitrice sur la douleur.

Douleur Neuropathique

La section ou la compression d’un nerf peut engendrer une douleur sous forme de sensation de chaleur, de brûlure ou de froid, de picotement, de fourmillement, de compression, d’arrachement ou de décharge électrique en éclair ou une sensation désagréable déclenchée par une caresse ou un frottement léger.
La douleur neuropathique est souvent soulagée par un antidépresseur et/ou un antiépileptique.

Douleur Psychogène

Un traumatisme psychique, une angoisse ou une idée fixée sur une certaine maladie voire une déception peut déclencher un syndrome douloureux, parfois difficile à faire disparaître tant que son origine n’est pas reconnue par le patient.

REMARQUE : Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

En poursuivant la navigation, vous êtes d'accord.

J'ai compris