Menu

Accueil, Rendez-vous, Résultats

tél : 03 44 11 21 51
fax : 03 44 11 21 56
Mail :

Horaires d'ouverture du hall d'accueil :

8h00-17h00 du lundi au vendredi,
8h00-12h00 le samedi.

En dehors de ces heures d'ouverture, un service de garde est assuré
Radiologie Accueil Hôpital CHB

Ce que vous devez amener
le jour de l'examen

Administratif :
• L'ordonnance de l'examen demandé
• Votre carte vitale à jour ou son attestation papier
   avec mention du médecin référent
• Votre carte mutuelle
• La déclaration d'accident du travail fournie par l'employeur dûment remplie

Vos examens
radiographiques et d'imagerie médicale antérieurs
Vos résultats biologiques antérieurs
en particulier les Bétahcg pour toute suspicion de grossesse; et Tp, Tca et Inr pour les macrobiopsies
En cas d'injection de produit de contraste :
• des questions vous seront posées sur vos antécédents allergiques
• vos bilans sanguins récents, ne particulier les dosages de la créatinémie et de la clearance pour l'urographie ou 1 uroscanner
• les produits prescrits pour la réalisation d'un examen spécifique

Préparation à l'examen

La majorité des examens de radiologie ne nécessitent pas de préparation particulière. Avant un examen radiographique, il est important de signaler une grossesse en cours ou un retard de règle.
En cas de terrain allergique, une préparation avant injection de produit de contraste vous est prescrite par comprimés, la veille et le jour de l'examen.
Certains examens nécessitent d'être à jeun (injection de produit iodé, examen de l'abdomen) ou d'avoir la vessie pleine (examen du pelvis).
La mammographie peut être réalisée au mieux lors de la deuxième partie du cycle.
Pour l'hystérosalpingographie, un dosage préalable des béta HCG plasmatiques est nécessaire.
Une analyse urinaire par ECBU doit être réalisée dans les 24 heures avant une cystographie.
Pour des raisons particulières, notre secrétariat vous fournira tous les renseignements nécessaires.

La Radiographie

Cet examen utilise les rayons X à dose infime, sans danger pour l'organisme, les organes du corps humain absorbant ceux-ci de façon différente en fonction de leur structure : les os apparaissent en blanc, l'air des poumons et des structures digestives en noir, les organes viscéraux, les tissus mous, ainsi que les liquides en différentes gammes de gris.
Par principe photographique, cette absorption crée une image (actuellement numérisée et archivée). Un cliché correspond en moyenne à l'exposition naturelle du soleil lors d'un voyage de 4 heures en avion.
La plupart des examens de radiologie ne sont pas douloureux. Les examens nécessitent de ne pas bouger, souvent d'arrêter transitoirement de respirer quand on vous le demande. cela est nécessaire à la bonne qualité des images.

Les examens radiologiques
que nous réalisons

• Les radiographie d'ostéoarticulaires = radiographies des os et du rachis, gonométrie
• Les radiographies pulmonaires
• Les panoramiques dentaires et articulations temporo-mandibulaires
• Les examens avec préparation :
- Transit œso-gastroduodénal
- Lavement radio-opaque ou aux hydrosolubles
- Urographie I.V / Uroscanner
- Cystographie
- Hystérosalpingographie
- Fistulographie
- Arthro-scanner
- Biligraphie par le drain
- opacification de chambre implantable

Sénologie interventionelle

Mammographie

La mammographie est une radiologie des seins. Cet examen utilise des rayons X à dose infime, sans danger pour l'organisme, les tissus du sein absorbant ceux-ci de façon différente en fonction de leur texture : les zones denses apparaissent en blanc, les régions graisseuses en noir et les structures intermédiaires en différentes gammes de gris.
Par principe photographique, cette absorption crée une image, numérisée sur les nouvelles machines. Un processus informatique traite ensuite les images afin d'obtenir la meilleure résolution possible et un diagnostic de qualité.
Pour la meilleure qualité image, le sein doit être comprimé entre 2 plaques, mais cette compression est douce, progressive et limitée automatiquement en pression. Cet examen doit être réalisé en première partie de cycle pour deux raisons :
- diminuer l'inconfort de la compression car les seins sont plus sensibles en deuxième partie de cycle
- éviter l'irradiation si une grossesse débuté
Aprés réalisation des images (face et oblique sur chaque sein), une attente de quelques minutes est nécessaire au traitement de l'image, à la vérification de la qualité de celle-ci et à la décision de compléter par une incidence complémentaire, un agrandissement.
La manipulatrice vient ensuite vous donner le résultat de l'examen et vous indiquer si le radiologue juge nécessaire de faire une échographie mammaire complémentaire.
  • De 50 à 74 ans
    Une femme bénéficie d'un dépistage systématique, pris en charge sur invitation par un formulaire auquel il faut absolument répondre si ce dépistage veut être efficace. Dans l'Oise, la structure de dépistage s'appelle l'ADCASO.
  • Après 74 ans
    Le risque augmente avec l'âge, il est important de continuer un suivi régulier. des examens plus réguliers, annuels, peuvent être proposés en cas de seins denses, de facteur familial de risque du cancer du sein, de calcifications ou de nodules


Le service de radiologie de l'Hôpital de Beauvais est centre de première et deuxième lecture en ce qui concerne la campagne de dépistage du cancer du sein (mammolux mis à disposition par l'ADCASO). L'équipe de radiologues-sénologues de notre établissement est référente en terme d'avis sur des examens faits dans d'autres centres de Radiologie.

Biopsies

LES MICROBIOPSIES

Une microbiopsie du sein est un prélèvement permettant, grâce à l'utilisation d'une aiguille creuse de petit diamètre, l'examen de la lésion qui a été repérée dans votre sein.
Cette technique de prélèvement a été choisie en accord avec votre médecin prescripteur car elle est la plus adaptée à votre cas.


LES MACROBIOPSIES : LE CHB EST CENTRE DE RÉFÉRENCE POUR L'OISE

La mammographie est un excellent moyen de détecter les anomalies du sein, mais dans bien des cas, il n'est pas possible, à partir d'une simple étude d'imagerie, de dire si une tumeur est bénigne ou cancéreuse. Pour le déterminer, il est nécessaire de prélever un échantillon de tissu pour en faire un examen au microscope.
Au lieu de la biopsie chirurgicale qui enlève une masse complète du sein à des fins d'analyse au microscope, une aiguille creuse peut être passée à travers la peau dans la lésion suspecte et permettre de prélever un petit fragment de tissu mammaire.
Les prélèvements sont réalisés sous anesthésie locale, en même temps qu'une mammographie ou une échographie mammaire, à l'aide d'un appareillage composé d'une aiguille d'un calibre adapté et d'un dispositif spécial d'aspiration.
L'échantillon ainsi obtenu est analysé au microscope par le pathologiste qui détermine si la lésion est maligne ou bénigne. L'examen est beaucoup moins agressif que l'approche chirurgicale. Un système à mammographie informatique calcule des coordonnées intersectées pour localiser le secteur de l'anomalie. cette macrobiopsie du sein, également appelée macrobiopsie paraspiration.
Cet examen permet :
  • de déterminer la nature d'une lésion au niveau du sein (cancer ou non), ainsi que ses caractéristiques (importantes à connaître avant toute décision de traitement)
  • de mieux planifier une éventuelle intervention chirurgicale qui serait jugée nécessaire

À quoi ça sert ?
Une macrobiospie du sein est recommandée quand la mammographie démontre une anomalie à la mammographie : une masse, des microcalcifications (menus dépôts de calcium étroitement regroupés) ou un secteur de changement anormal dans les tissus.
À l'occasion, la biopsie permet de retirer la totalité ou presque de l'anomalie visée. Il est alors nécessaire de laisser un petit marqueur métalique (clip) au site de la biopsie pour permettre de se repérer ultérieurement, notamment si l'anomalie doit faire l'objet d'une résection chirurgicale. Le petit marqueur pourra alors facilement être identifié pour la chirurgie.


IRM Mammaire

Le service Scanner - IRM (centre d'imagerie) a acquis une nouvelle “antenne sein” (équipement spécialement conçu pour l'observation des seins).

L'IRM du sein ne remplace pas la mammographie ni l'échographie mammaire. Elle ne constitue pas un examen systématique du diagnostic du cancer du sein.
C'est un outil supplémentaire qu'on emploie parfois :
  • Pour faire la différence entre une anomalie bénigne et une anomalie cancéreuse dans le cadre du dépistage des femmes à haut risque de cancer du sein (prédisposition génétique)
  • Lorsque l'imagerie standard (mammographie ou échographie) ne permet pas de conclure avec certitude à l'absence de malignité
  • Dans le cadre d'un bilan d'extension
  • Pour évaluer la réponse aux thérapeutiques néo-adjuvantes (chimiothérapie réalisée avant l'opération)
  • À la recherche de récidive locale après la chirurgie conservatrice
  • Pour vérifier l'état d'implants mammaires, en particulier si on soupçonne une rupture

L'échographie

L'échographie est un examen sans danger pour l'organisme, utilisant des ondes ultrasonores réfléchies par les différentes structures du corps humain, avec une puissance différente selon la nature des tissus. Ces ondes sont émises par une sonde d'échographie servant d'émetteur et de récepteur, un traitement informatique permettant de produire une image des organes examinés. L'échographie est limitée dès qu'elle rencontre des structures osseuses ou aériques.
Le radiologue manipule la sonde d'échographie au contact de certaines régions du corps et d'organes déterminés : région cervicale et thyroïde, sein, appareil musculo-ligamentaire et ostéo-articulaire, abdomen et pelvis. Il recherche des pathologies inflammatoires, des lésions traumatiques, des calculs, des épanchements liquidiens, des ganglions, des kystes, des nodules tumoraux bénins ou malins.
L'association de l'échographie permet également la réalisation de ponctions diagnostiques sous contrôle en temps réel et continu effectués de façon stérile par le radiologue.
Les examens échographiques
que nous réalisons :

  • Les échographies : abdomen, pelvis, reins, foie et voies biliaires, médiastin, prostate, contenu des bourses (testicules), glandes salivaires, thyroïde, parathyroïdes, muscles et tendons, hanche du nouveau-né, rachis (moelle) transfontanellaire, mammaire, extrémités (tissus mous/conjonctifs, articulations)
  • Les écho-doppler des artères rénales
  • Les procédures sous contrôle échographique : cytoponction de la thyroïde, biopsies du sein, biopsies du foie

Recommandations :
Pour les examens de l'abdomen, il faut être à jeun et arrêter de fumer depuis 6 heures. Vous pouvez prendre vos traitements médicaux habituels. Pour les examens du pelvis, la vessie doit être remplie par l'ingestion d'un 1/2 litre d'eau avant l'examen ou en se retenant d'uriner pendant les 2 heures avant celui-ci. Les autres examens ne nécessitent pas de préparation particulière.

L'équipe médicale

Médecins Radiologues

Docteur Marie-Christine MONIN
Médecin Chef de Service

Dr Rédouane BENYOUCEF
Dr Guillaume DE VISME
Dr Antonio IORDACHESCU
Dr Monique MYLLE
Dr Julie SCHAUVLIEGE

Médecins attachés

Docteur Claire BARBEE
Angéiologue

Docteur Fabien BARUKH
Radiologue

2 internes

L'équipe paramédicale

Cadre soignant de pôle

Sylvie DELAS

Cadre de santé

Isabelle MEERSMAN

Renseignements Pratiques

Service de Radiologie

Avenue Léon Blum BP 40319
60021
Beauvais Cédex

Situation des locaux :

Entrée B, rez-de-chaussée

REMARQUE : Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

En poursuivant la navigation, vous êtes d'accord.

J'ai compris